Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'observateur du dimanche

L'observateur du dimanche

Le blog de Benoît de Valicourt - Je vote blanc parce que le bleu est devenu marine et le rouge a perdu de sa passion.


L'omniscience prêtée aux chaînes d'information ne serait-elle qu'un leurre de démocratie ?

Publié par L'observateur du dimanche sur 22 Mars 2014, 09:34am

Il est loin le temps où Roger Gicquel présentait le journal télévisé avec un téléphone en Bakélite posé sur son plateau relié directement au bureau de Michel Poniatowski ! Aujourd'hui, plus de préparation dans la diffusion de l'information, l'immédiateté a succédé à l'analyse avec tout ce que cela comprend d'improvisation. D'aucun pense que c'est un journalisme dérivé de la télé réalité mais il semble que c'est davantage un journalisme du direct qui entend faire partager aux téléspectateurs l'illusion d'être acteurs de la vie politique. Mais ce n'est qu'une illusion car les acteurs sont les politiques et les metteurs en scène les journalistes. Si jusque dans les années 90, le pouvoir politique contrôlait les médias, les rôles se sont aujourd'hui inversés et le 4ème pouvoir est devenu le garant de la démocratie par son apparente indépendance, créant ainsi la médiacratie.

Si Reporters sans frontière, dans son dernier rapport, plaçait la France au 37ème rang mondial de la liberté de la presse, c'est qu'il y a un lien étroit entre la politique et les médias. Les femmes et les hommes politiques ne peuvent exister qu'à travers la presse et cette dernière ne peut faire le buzz qu'avec les politiques ! CQFD, la médiacratie a pris le pouvoir sur la démocratie sans pour autant toucher aux fondements même de la liberté puisque tout peut être dit ou écrit et que si cela n'est pas fait par les grands médias, internet et les réseaux sociaux prennent le relais. Il y a donc une apparente liberté, ce qui explique et justifie les chaînes d'information en continue dont le traitement de l'actualité est basé sur l'expression directe, brute, souvent dans une logique de franc tireur avec le risque d'une information non vérifiée comme dernièrement la prétendue tentative de suicide du juge Azibert qui aurait finalement fait une mauvaise chute dans les escaliers à moins bien sur qu'il n'ait été poussé mais ce n'est plus le même sujet !

L'indépendance des médias et plus particulièrement des chaînes d'information et des sites internet de style pure players est une illusion de la liberté car d'une part, comme le rappelle très justement cette devinette indémodable "Quelle différence y a-t-il entre une démocratie et un régime autoritaire ? Aucune ! Dans un régime autoritaire, tu ne ne peux rien dire, dans une démocratie tu peux tout dire, mais tout le monde s'en fiche ! " et d'autre part, sans publicité donc sans lobby, donc sans politique, il n'y a pas de ressources suffisantes pour faire fonctionner un média.

Il reste donc peu d'espace à la liberté d'informer et encore moins d'espace à la liberté de comprendre parce que nous voulons aller vite, tout savoir sur tout, tout commenter, être les acteurs de notre vie comme le sont les candidats de la télé réalité qui n'hésitent pas à s'exhiber. La peopolisation de la société est sans doute l'opium du peuple du XXIÈME siècle qui, enivré par les effluves de la médiacratie et plus largement par le pouvoir de l'image et de la communication, se laisse porter jusqu'au jour où ...

La démocratie d'opinion a engendré le populisme, la médiacratie entraînera t-elle la confiscation du pouvoir par une élite bien pensante aux ordres de l'oligarchie capitaliste ?

Article publié sur FigaroVox le 19 mars 2014

L'omniscience prêtée aux chaînes d'information ne serait-elle qu'un leurre de démocratie ?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents