Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'observateur du dimanche

L'observateur du dimanche

Le blog de Benoît de Valicourt - Je vote blanc parce que le bleu est devenu marine et le rouge a perdu de sa passion.


Lettre ouverte à Henri Emmanuelli

Publié par L'observateur du dimanche sur 18 Février 2015, 15:48pm

Monsieur le Président, Cher Monsieur,

J’ai lu sur votre blog que vous étiez fort marri de découvrir le film de Couleurs Landes sur la gestion du Conseil Général. C’est vrai qu’on aurait pu vous prévenir de la réalisation de ce court métrage d’autant que le département des Landes finance la production cinématographique, ce qui nous aurait permis d’avoir une subvention.

Toujours est-il que vous n’avez pas aimé et je peux le comprendre. Je n’aurais pas aimé non plus, mais d’un autre côté vous avez une grande part de responsabilité. Bon, tout ne vous est pas imputable, il est vrai que les communes, par leurs actions, favorisent tel ou tel classement. Il serait d’ailleurs facile de lister les communes qui font le strict minimum pour les crèches ou les logements sociaux.

Mais finalement ce petit film de Couleurs Landes n’est pas la vraie raison de votre courroux ; le plus difficile à accepter est la réalité de l’usure de votre gouvernance. J’avais 7 ans quand vous êtes élu pour la première fois député, 10 ans quand vous êtes nommé secrétaire d’Etat et 11 ans quand vous accédez à la présidence du Conseil, vous étiez pour moi l’homme le plus important des Landes et en plus, comme moi, vous veniez du Béarn, bref tout pour que je vous admire. Même si je ne suis pas socialiste, je partage des valeurs communes avec vous comme la liberté, l’égalité, la fraternité. J’aime ce triptyque républicain qui rappelle la Sainte Trinité, comme quoi ces valeurs humanistes sont bien l’héritage des valeurs judéo-chrétiennes de la France. Mais il y a quelque chose que nous ne partageons pas, c’est la conception de la politique et du pouvoir. Je crois sincèrement que votre approche est dépassée, presque IIIème République, les favoris en moins, bien que … ils sont nombreux autour de vous !

Je suis convaincu qu’il faut oxygéner la vie politique, renouveler son personnel, limiter le nombre de mandats dans la durée et repenser le cumul. Je ne suis pas le seul à le penser, même Hervé Bouyrie estime, je cite : « Nous les politiques, nous ne sommes pas là pour rester de façon pérenne ». Vous le savez, l’exemple vient d’en haut et vous êtes le garant de cette exemplarité dans le département. Je sais en plus que vous aspirez à une vie personnelle dégagée de lourdes responsabilités ; vous le dites vous-même, cela fait longtemps que vous tirez la charrue et pourtant vous n’êtes ni un bœuf, ni un cheval de trait. Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois ! Doué d’une longévité exemplaire, vous vous êtes accommodé des feux de forêts allumés tout autour de vous par vos amis et vos ennemis. Mais là, il semble que vous ne pourrez pas renaitre de vos cendres. Trente-trois ans de gouvernance, comme un signe … l’âge du Christ.

Et si le phénix symbolise la résurrection du Christ, il vous appartient d’incarner le renouveau des Landes en laissant une nouvelle génération gouverner notre beau département. Vous vous inquiétez de savoir qui, de l’équipe de Couleurs Landes, s’assiéra dans votre fauteuil. Rassurez-vous Monsieur le Président, nous sommes plusieurs quadras à aspirer à cette honorable fonction et je ne doute pas que le plus charismatique d’entre nous, le plus bel esprit et le moins clivant saura être votre digne successeur avec votre adoubement.

Je vous admire, vous avez servi pratiquement tous les échelons de notre système politique, vous avez marqué les Landes, l’histoire de la Vème République, le socialisme français, soyez aujourd’hui le sage dont nous avons besoin pour imaginer les Landes de demain en soutenant l’alternance, en soutenant Couleurs Landes !

Source : Le Figaro

Source : Le Figaro

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents