Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'observateur du dimanche

L'observateur du dimanche

Le blog de Benoît de Valicourt - Je vote blanc parce que le bleu est devenu marine et le rouge a perdu de sa passion.


Une rentrée de chien !

Publié par L'observateur du dimanche sur 8 Septembre 2017, 16:08pm

Je suis assis à mon bureau face au dôme des Invalides et je me demande ce que pourrait bien penser Napoléon de la situation politique de la France. Loin de moi l’idée de plagier La conversation de Jean d’Ormesson, mais si l’Empereur pouvait commenter cette rentrée politique, combien seraient-ils à « être de la merde dans un bas de soie » sans pouvoir se targuer d’être Talleyrand ?

 

Macron a eu raison en cassant les digues entre la gauche et la droite. La qualité n’est ni de droite, ni de gauche, la médiocrité non plus.

 

La propagande macroniste marche à un rythme effréné, les objectifs seraient atteints et les promesses tenues. Mais de quoi parle-t-on ? des APL, des ordonnances, du statut de la Première dame ou de l’adoption du chien Némo ?

Mais pourquoi je m’inquiète, la France est riche, les impôts diminuent, ELLE explose ses ventes avec Brigitte Macron, Marianne publie Le sujet de l’année « Brigitte un prénom français », Le Point est obligé de procéder à un retirage de son N° 2347, Paris accueillera les JO, Anne Hidalgo réinvente la ville pour nantis et le chômage baisse de 0,3% le mois qui suit l’élection de Macron.

Enfin, on sort du tunnel après l’odeur âpre des années 30 que nous étions plusieurs à avoir ressentie en 2014, ça sent bon les années Pompidou et d’ailleurs Brigitte serait la réincarnation de Madame Claude !

Et c’est là toute la magie de la politique, de la communication politique avec la complicité bienveillante des médias dont l’objectif N°1 n’est pas d’informer mais d’être rentable économiquement. Il existe peu de médias qui vivent quasi uniquement de leurs lecteurs et quand ils existent, leur audience est faible alors les médias répondent aux annonceurs et les annonceurs ont besoin de stabilité politique pour faire du business. Rien de bien compliqué … je te tiens, tu me tiens !

Quelques voix tentent de faire entendre dans le brouhaha de la pensée unique via les réseaux sociaux mais entre les sans-couilles qui se cachent derrière des pseudos farfelus, les fakes, les militants agités ou les fous furieux, les médias reprennent le dessus et s’imposent sur Facebook ou Twitter.

Alors, je lis chaque matin pendant 1 heure le fil de l’actualité et je m’amuse !

- Emmanuelle Causse peine à retrouver un emploi, la presse est compatissante et les chômeurs sont écœurés, eux dont le CV n’est même pas regardé dans le flot des anonymes.

- Bruno Roger-Petit n’assume pas son passé de poil à gratter depuis qu’il est chargé de caresser dans le sens du poil le président et sa femme ; « du sublime au ridicule, il n’y a qu’un pas » disait Napoléon !

 

- La nouvelle génération de députés est plus encline aux selfies qu’aux débats de fond, comme si leur job de parlementaire était celui d’un mannequin de l’agence Elite !

- Emmanuel Macron porte plainte contre un journaliste pour violation de la vie privée et la semaine suivante sa femme fait la une de ELLE s’introduisant dans des millions de foyers ! Pourtant Napoléon disait «  la vie privée d’un homme est un réflecteur où l’on peut lire et s’instruire fructueusement » … Macron a-t-il des choses à cacher ?

- Le maire d’Hagetmau, Serge Lansaman, dans les Landes installe des caméras de vidéosurveillance à l’entrée de la déchetterie de sa ville ayant sans doute trop d’argent dans les caisses de la commune.

- La presse offre aux politiques battus une tribune pour continuer à dispenser la bonne parole et entretenir le mélange des genres.

- Jean-François Placé se fait agresser et voler sa montre à 7 000 € ! Quelle idée de porter une montre d’un tel prix quand on est élu du peuple et de gauche ? Je n’ai pas envie de le plaindre, je me souviens d’un soir avant la présidentielle au Café de l’Esplanade devant les Invalides. Il était une heure du matin, Placé sirotait des coupes de champagne en charmante compagnie pendant que son chauffeur laissait tourner le moteur de sa C5 ministérielle. Son air suffisant, son déni de l’écologie, la lubricité de son attitude n’en fait pas un mec bien !

- Calmels rejoint l’auvergnat et Juppé se laisse aller à quelques commentaires peu amènes. Démentis ou pas, il est évident que je n’inviterai pas Virginie à danser dans mon salon, ça se voit comme le nez au milieu du visage que cette femme est ambitieuse et égocentrique.

 

Bref, rien de bien glorieux en cette rentrée et je me demande comment on en est arrivé là ? La France, le pays des Lumières, s’est éteinte, il ne reste que la Tour Eiffel pour clignoter dans la nuit et faire rêver Trump. Mais merde, on nous aurait mentis ? la France n’est pas le pays des Lumières, de la culture, de l’éducation, de la réflexion, de l’analyse, de la philosophie ? Les français seraient-ils devenus comme les américains prêts à mettre de la crème solaire dans les yeux pour regarder une éclipse ou incapable de savoir quand a eu le 11 septembre 2001 ?  

Serions-nous le village Potemkine de l’intelligence ?

Vu des beaux quartiers de Paris, la France offre ce qu’elle a de meilleur, c’est le propre de toutes les capitales, même Pyongyang est une vitrine du Juche, mais la réalité est ailleurs, elle est sur le fil continu des réseaux sociaux qui déversent le fiel des extrémistes de tout poil, qui inondent de déchets la toile, qui manipulent les moins avertis, qui influencent les plus faibles et qui laissent croire à la liberté.

Dans une dictature, on ne peut rien dire ; dans une démocratie, on peut tout dire mais tout le monde s’en fout !

Une rentrée de chien !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents