Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'observateur du dimanche

L'observateur du dimanche

Le blog de Benoît de Valicourt - Je vote blanc parce que le bleu est devenu marine et le rouge a perdu de sa passion.


A Isabelle

Publié par L'observateur du dimanche sur 14 Mars 2011, 07:02am

L’avantage d’écrire le dimanche est de pouvoir se nourrir de ce qui a fait l’actualité de la semaine et Dieu sait si cette semaine du 7 mars a été riche, sans doute parce que c’était la semaine durant laquelle nous consacrions un jour aux femmes, en quelque sorte comme si nous consacrions un jour à notre avenir !

Mais cette semaine voudrait-elle que notre avenir passe par les sondages ? sans-doute que non, mais force est de constater que Marine Le Pen – une femme ! – en tête des sondages pour la présidentielle de 2012 est un évènement politique, sociologique et sociétal. Et, en réaction à ce sondage, tout a été dit, du mal au pire.

Sondages truqués, sondage commandés, … mais sondages publiés ! et là, la réalité nous saute au visage comme une vérité que nous ne voulions pas entendre : le peuple s’affirme dans un régime à bout de souffle où hommes politiques et biens pensants qui occupent le devant de la scène et les plateaux de télévision dénoncent un sondage manipulé avec des sondés payés plutôt que de se remettre en cause pour des politiques absurdes, des comportements de goujats et des certitudes de dirigeants sans prise avec la réalité de leurs concitoyens.

Oui, les utopies de la droite, du centre et de la gauche conduiraient à ce que l’avenir de la France soit une femme, mais pas celle que nos élites auraient souhaité.

« C’est le jeu ma pauv’e Lucette ! » - encore une femme ! - à faire le con, un jour ou l’autre, on ramasse et je peux vous dire que je l’ai constaté dans mon entourage, ils sont nombreux ceux à qui la vie rappelle que les mauvais comportements ne sont pas impunis, les Pierre, les Jacques qui ont rivé autrui à son clou, j’oublie les Paul, pour éviter de devoir s’expliquer sur des choix, des agissements qui mettent en péril l’avenir des institutions qu’ils ont cru incarner trop longtemps sans jamais se remettre en cause.

Parce que je crois que nous pouvons dessiner un projet de société réaliste, responsable, basé sur les valeurs de notre histoire, je me rangerai du côté de celles et ceux qui ont la farouche volonté de combattre le mal et l’exclusion par l’écoute, le pragmatisme et le courage.

Il ne me reste qu’à souhaiter que les mauvais sondages ne seront pas comme les mauvais résultats des référendums européens, une occasion de dire aux peuples que parce que le résultat n’est pas celui escompté, il convient de se prononcer à nouveau et sans se tromper, mais qu’ils seront notre feuille de route pour proposer une alternative avec le courage de dire la vérité. Sans la vérité et le courage, le prochain sondage donnera raison aux russes qui face à une situation confuse et problématique disent, en français dans le texte, « cherchez la femme ! ».

A Isabelle

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents