Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'observateur du dimanche

L'observateur du dimanche

Le blog de Benoît de Valicourt - Je vote blanc parce que le bleu est devenu marine et le rouge a perdu de sa passion.


Et si la droite manquait de droiture ?

Publié par L'observateur du dimanche sur 2 Mai 2013, 06:54am

Catégories : #observateurdudimanche

Sacré 1er mai, fête du travail érigée en foire où chacun y va de sa mise en scène, drapeaux rouges, faucilles et marteaux, Marx, Lénine et Staline d’un côté, marée bleu blanc rouge d’un autre côté et en marge des plus politisés il y a les marchands de clochettes blanches aux coins des rues à défaut d’avoir du bonheur à vendre.

Marine Le Pen fournit à la TV ses images bien cadrées, les défenseurs des droits – lesquels - crient à la propagande y voyant sans doute le travail hérité de Leni Riefenstahl parce qu’ils ne savent plus quoi dire pour critiquer plus la forme que le fond tant leur analyse est synonyme de vacuité. Les amis de Sarkozy inondent les réseaux sociaux des photos du meeting de l’ancien Président de la République au Trocadéro il y a un an, d’ailleurs devant ce déferlement de drapeaux tricolores, je n’arrive pas à savoir quelles images sont issues du défilé frontiste et lesquelles appartiennent à la mémoire très vivace du sarkozysme. Et puis, il y a les jeunes pop, Erwan, Samantha, Victor, … qui n’ont de populaires que le nom du mouvement auxquels ils appartiennent, très habiles avec Tweeter me désignant comme l’ennemi de Michel Havard ! Que c’est drôle car ils ont l’âge de mon premier engagement politique quand les rêves ont la naïveté de l’inculture.

Moi, ennemi de la droite ? Opportuniste, incompétent, infidèle, malhonnête … heureusement Tweeter ne permet de rédiger des messages qu’avec 140 signes, si non qu’est-ce que j’aurais pris ! Mais s’ils savaient. Il n’y a chez moi aucun opportunisme, j’agis librement, par conviction et en toute indépendance sans contrepartie d’argent, de récompense ou de poste. Incompétent, je laisse à ces jeunes adultes le temps de se construire et d’enrichir leurs fondamentaux pour débattre avec eux. Infidèle, même si je ne suis pas un animal domestique, je crois que pour rester fidèle il faut avoir pris un engagement, ce que je n’ai jamais fait vis-à-vis d’un responsable politique. Malhonnête, j’imagine que cela sous-entend « intellectuellement », mais là encore c’est se tromper sur mes valeurs, à moins bien sûr que malhonnête veuille dire « non conforme à la ligne du parti ».

Après avoir été insulté par les lieutenants de Michel Havard, après avoir fait l’objet d’une purge sur les réseaux sociaux par les mêmes lieutenants du candidat Havard, je goûte maintenant aux méthodes d’intimidations des apprentis Commissaires politiques de la jeunesse populaire.

Mais devrais-je leur en vouloir ? Finalement, ils agissent de la même façon que celle que j’ai dénoncée dans mon billet du 21 avril dernier dans lequel j’expliquais comment le Président d’Ensemble Pour Lyon avait coupé le micro et gommer l’image d’un de ses collègues du Conseil Municipal pour dissidence !

J’espère que celle ou celui qui sera désigné comme candidat de la droite et du centre saura incarner la droiture dans sa conduite conforme aux lois de la morale et du devoir. Il reste un mois à certains pour trouver le « manuel de bonne conduite » à l’usage des politiques aux éditions de Destre.

Et si la droite manquait de droiture ?

Commenter cet article

LOUANCHI 21/05/2013 19:08


lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news


En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de
Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du
village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions
hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un
seul aujourd'hui se décide à parler.


35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser
le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de
ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi
joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)
Interview du 26 mars 2012 sur
radio-alpes.net

gerard vollory 03/05/2013 15:26


Bonjour,


personnellement, je ne vous reproche pas d'être critique .....Je vous reproche seulement d'étaler sur la place publique et donner du grain à moudre à notre adversaire commuun : la Gauche
caviar.......


 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents