Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'observateur du dimanche

L'observateur du dimanche

Le blog de Benoît de Valicourt - Je vote blanc parce que le bleu est devenu marine et le rouge a perdu de sa passion.


Un drôle de 14 juillet !

Publié par L'observateur du dimanche sur 21 Juillet 2013, 18:39pm

Catégories : #observateurdudimanche

Il m’a fallu une semaine pour me remettre de ce 14 juillet 2013, aussi surréaliste que ces femmes, dont la Première dame, toutes de rose vêtues dans la tribune présidentielle comme un hommage à Rose Bertin, couturière de Marie-Antoinette, dont les toilettes aux couleurs acidulées données la tendance à des courtisanes dont le seul mérite était d’être bien nées comme aujourd’hui le seul mérite est d’être femme et socialiste.

C’est drôle quand même la France ! Il y a 220 ans, les Français liquidaient une des plus vieilles monarchies d’Europe, supportaient La Terreur, une dictature qui porte bien son nom, le temps de laisser aux justiciers de tout poil le soin de gommer 1 500 ans d’histoire et rêvaient de Liberté, d’Egalité et de Fraternité, trinité républicaine qui aura inspiré de nombreux pays au point de convaincre leurs peuples par la force et la terreur (encore elle !) du bien-fondé des idées de la Révolution Française et d’ériger en concept le principe du socialisme triomphant en hommage à Gracchus Babeuf, notre bon révolutionnaire, et sa doctrine le babouvisme laquelle préfigure le communisme.

La France a changé son drapeau et son hymne, le bleu blanc rouge s’est imposé partout, au fronton de tous les bâtiments publics, derrière le pare-brise de chaque voiture « officielle » ou comme label certifiant l’origine du porc chez notre boucher !

Mais avez-vous remarqué que le bon peuple, lui, n’a pas le droit d’utiliser les couleurs symboles de la République sous peine d’être taxé de fasciste ? Quelle connerie ! Nos gouvernants par leur inculture, par leur pleutrerie, par leur égocentrisme, se sont accaparés pour leur prestige les couleurs de NOTRE drapeau ou ont laissé au Front National et à d’autres mouvements radicaux l’utilisation de NOS couleurs. Je réfute cette lâcheté républicaine même si je ne suis sans doute pas le plus républicain des Français mais j’ai à cœur de respecter mon pays, ses couleurs, sa devise, ses institutions.

J’ai donc hissé les couleurs de la France dans le jardin de ma maison de campagne et immédiatement Rachel m’a demandé d’enlever le drapeau tricolore qui pourtant avait fière allure flottant au vent de la campagne bourguignonne, arguant du fait que nous serions jugés comme d’affreux extrémistes nationalistes. Et pourtant, je les aime ces couleurs de la France, le bleu de son ciel, de ses mers et de ses océans, le blanc de la pureté de nos sentiments, le rouge de nos passions. Je veux qu’on me laisse être fier de mon drapeau comme les italiens le sont du leur, à tel point qu’ils arrivent à l’imposer sur les Fiat 500 et les scooters Piaggio qui sillonnent nos rues. Pourquoi eux, comme d’autres, et je pense aux Suédois qui chaque matin hissent leur drapeau en haut du mât planté dans leur jardin, sont fiers de leur patrie ?

Au lieu de ça, en France nos valeurs s’effritent, le Président de la République est hué, des ballons noirs sont même lâchés sur son passage et le symbole de la France postrévolutionnaire, notre Marianne, mythe de la République empruntant à l’ancienne religion d’Etat les traits de la fille ainée de l’Eglise, se retrouve égérie de la cause féministe et libertaire, souillée par les propos d’une Femen Ukrainienne « heureuse qu’on lui lèche le cul pour envoyer une lettre ». (sic)

Non, je ne veux pas de cette république socialiste qui sous couvert de progressisme et d’avancées sociales radicalise la société et offre comme modèle à la jeunesse des salles de shoot alors que la pauvreté et l’exclusion s’installent durablement.

Je n’appelle pas à l’insurrection, j’appelle à la résurrection de notre beau pays, de ses valeurs de tolérance et de respect dans la tradition gaulliste du service de la nation pour sa grandeur et son rayonnement.

© Ministère de la Défense

© Ministère de la Défense

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents