Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'observateur du dimanche

L'observateur du dimanche

Le blog de Benoît de Valicourt - Je vote blanc parce que le bleu est devenu marine et le rouge a perdu de sa passion.


Une certaine idée de la démocratie

Publié par L'observateur du dimanche sur 27 Mars 2011, 19:03pm

Avec une abstention de plus de 55%, la démocratie française est malade, malade d’une politique qui ne répond pas aux attentes des Français qui soit, s’émancipent en affirmant un vote différent de celui que les grands partis peuvent espérer, soit s’abstiennent, ce qui ressemble à un abandon de la démocratie. Reste le vote blanc, sans doute la forme la plus engagée du rejet d’une politique qui ne correspond pas aux souhaits des citoyens.

Il est effrayant de constater que le PS et l’UMP se rejettent la faute de la percée du FN alors que les responsables sont connus et identifiés. Non, l’un n’est pas davantage responsable que l’autre, mais tous les élus sont responsables de la situation que nous connaissons car ils n’écoutent pas, persuadés de détenir la vérité parce que formatés dans le même moule. Non, la politique française ne se résume pas à deux grands partis aussi respectables soient-ils, la France est cette terre de diversités, d’échanges et de débats. Et les Français, majoritairement formés loin de science-po et l’ENA, se trouvent de mieux en mieux informés, de plus en plus éduqués et donc responsabilisés. Sacrilège, crime de lèse-majesté, le peuple ose s’opposer, dire non, réclamer qu’on l’écoute, mais ceux-là même qui ont été élus par ce même peuple ne l’entendent pas de cette oreille et au lieu de remettre en question une politique qui manifestement ne convient pas, restent persuadés du bien-fondé de leur discours. Les gauchistes crient à la menace fasciste, la droite rappelle aux socialistes leurs alliances avec les extrémistes de gauche qui prônent la fin de la propriété privée ou je ne sais quelle autre utopie et le peuple continue de dire stop en s’abstenant, en votant blanc ou en votant FN, ce parti qui ne cesse de progresser, non pas parce que les Français sont des extrémistes, mais parce que Marine Le Pen dit tout haut ce que la France d’en bas pense sur le chômage, l’Europe, l’immigration, l’Euro, le pouvoir d’achat, la pauvreté, l’exclusion et tant d’autres sujets, lesquels n’ont rien à voir avec la religion ou la philosophie.

Alors, si 1 français sur 4 ou sur 5 vote FN et que cela met en danger la démocratie parce que le parti de Marine Le Pen n’est pas républicain, il faut avoir le courage d’interdire ce parti politique contraire à notre constitution et à la Déclaration des Droits de l’Homme, car à force de dire que le FN n’est pas un parti républicain, n’est pas un parti de gouvernance et en même temps constater que le nombre d’électeurs pour cette formation politique augmente, il conviendra de former une coalition avec un vote de l’ONU pour l’exclure lui et ses rebelles d’électeurs de l’espace politique français par quelques frappes ciblées en espérant qu’il n’y ait aucun dommage collatéral pour la démocratie.    

© huffingtonpost

© huffingtonpost

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents